© 2019 by Chroniques utérines. 

  • Bénédicte

Mauvais jour

J’écris de mon bureau. Il est 12h43. Je suis arrivée il y 5 minutes. Il y a des jours où rien ne va. C’est la loi de Murphy comme dirait mon mari.


C’est la loi de l’emmerdement.

Le principe ? S’il peut y avoir un problème, il y en aura un. Si ça peut tourner mal, ça tournera mal. Si vous pensez qu’il y a anguille sous roche, c’est que vous allez probablement vous prendre une décharge de 600 volts (oui oui j’ai regardé).


Owen, mon chien


Mon chien s’est fait opérer mercredi soir en urgence d’un abcès au cul. Si si. Il souffre le martyr pour faire caca. Il a arrêté de manger et se constipe tout seul en gros. Il porte dorénavant une magnifique collerette, doit prendre des antibiotiques, la plaie doit être désinfectée matin et soir. Il a 6 mois, pèse 22kg : mode placage au sol activé pour lui nettoyer le trou de balle juste après avoir bu un café pendant que notre fils boit son chocolat chaud. Normal. Ce matin, j’ai appelé le vétérinaire. On a du y retourner. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu un animal pleurer mais c’est vraiment un son horrible. Il se refait opérer aujourd’hui. Puis la semaine prochaine. Owen n’aura officiellement plus de glandes anales. Il ne pourra plus marquer son territoire mais pourra au moins faire caca normalement. Ce n’est pas gravissime mais c’est la cerise sur le gâteau en ce qui me/nous concerne.


La FIV


Pour ceux qui ont un peu suivi mes stories sur instagram, on a des problèmes administratifs pour la FIV. Les rendez-vous à la clinique des Bleuets et chez le biologiste sont ce lundi (3 juin). Mon gynécologue a oublié de mettre son cachet sur le protocole de soin. Nous n’avons donc pas d’attestation de remboursement à 100%. Panique à bord. Vous savez combien coûte une FIV sans cette attestation ? 4100€. C’est franchement super chiant cette histoire de cachet. J’ai fait un mois de pause en mai et reprendre le parcours en commençant par un souci de paperasse ça me décourage.


Je devais refaire des prises de sang ce matin. J’ai tout annulé pour mon chien. J’ai eu une épiphanie. Ma famille, dont mes animaux font clairement partie, passe avant la FIV et l’envie d’un deuxième enfant.


Vous me direz peut-être « mais ça va, ce n’est pas dramatique ». Et je suis d’accord. Mais se mettre à son compte, mon mari qui se met à son compte comme ébéniste, gérer deux animaux dont un malade, gérer un enfant de 2 ans 1/2 plus la maison … Je me sens prise au piège. Je me reconnais dans le chanson de Ben Mazué « Femme idéale ». C’est trop. Le vase déborde.





En conclusion, il y a deux façons de voir la loi de Murphy. Soit nous sommes des pessimistes profonds. Soit nous sommes ultra résistants à tous les emmerdements possibles. Je vote la dernière possibilité perso, même si j’en chie grave (contrairement à mon chien).

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon